theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « This is how you will disappear »

This is how you will disappear

+ d'infos sur le texte de Dennis Cooper traduit par Laurence Viallet
mise en scène Gisèle Vienne

: Présentation

Tout part d'une forêt. D'un grand naturalisme, habité par une buse en plumes et en os, ce paysage boisé est mis en scène tel le reflet de l'expérience intérieure des personnages qui le traversent. Selon la lumière, la brume et l'atmosphère sonore, la capacité de métamorphose des lieux est étonnante, à l'instar des sentiments animant les spectateurs, qui passent de l'harmonie au danger, de l'expérience de la beauté à l'inquiétude face à la nature. C'est à travers le spectacle de la forêt que chacun dialogue avec ses impressions intimes, parfois les plus secrètes, comme une entrée en soi-même, tout à la fois individuelle et collective. Mais la forêt s'anime, parcourue de récits, d'images, de fantasmes, de mythes forestiers aussi familiers que perturbants. Trois figures y surgissent bientôt, dont deux beautés archétypales d'aujourd'hui, idoles post-adolescentes : la jeune athlète, perfection des apparences, et la rock-star, aura suicidaire de la ruine. Entre les deux : l'entraîneur, valeur d'autorité, du dressement des corps, confronté soudain aux pulsions primitives et au chaos. Tout ici tient dans la contradiction, dans la vertu dérangeante des contraires, et travaille sur cette tension que le spectacle fait ressentir sentimentalement, physiquement, esthétiquement. Visions changeantes de la nature, passant en un souffle, en un rais de lumière ou en une trace de brume, du bien-être à la peur. Beautés contradictoires des corps, dionysiaque ou apollinienne. Situations variant d'un extrême à l'autre, depuis la sérénité jusqu'au meurtre le plus sauvage. En experte du trouble, Gisèle Vienne compose des images d'un monde en constant mouvement, de l'imperceptible évolution au chaos le plus destructeur. C'est sur la forêt que l'on voit cela, dans le bois que l'on entend tout. Rarement les frondaisons des arbres auront été si révélatrices que dans ce théâtre animé de la nature.

ADB

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.