theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Les Gros patinent bien, cabaret de carton »

Les Gros patinent bien, cabaret de carton


: Éditio

Caroline Bouvier

Dossier pédagogique n° 368 de la collection Pièce (dé)montée

Leur première collaboration date de 2006, avec un texte de Pierre Guillois, Noël sur le départ. Ils se sont ensuite retrouvés pour diverses créations : Le Ravissement d’Adèle de Rémi De Vos en 2008, Le Gros, la Vache et le Mainate en 2010, toujours de Pierre Guillois, et enfin Bigre, mélo burlesque en 2015, coécrit à trois avec Agathe L’Huillier. Pour Les gros patinent bien, cabaret de carton, en 2021, Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan retrouvent leur complicité dans une nouvelle création.

Si les trajectoires des deux artistes sont profondément singulières, elles partagent de nombreux traits communs : tous deux alternent créations personnelles et mises en scène d’auteurs et s’intéressent à toutes les formes de spectacle : opéra, cabaret, cirque, danse. Le premier a mis en scène Rigoletto et créé un « cabaret spectral » (Grand fracas issu de rien), le second joué Novarina ou Rabelais, avant de mettre en scène Jarry (Ubu) ou les écrits d’art brut qu’il a recueillis et mis en perspective. Tous les deux partagent également curiosité et goût du travail en commun. La majorité de leurs spectacles sont « co » : coécrits, coréalisés, issus de « création collective », et ce, avec de multiples interlocuteurs. Attachés l’un et l’autre au rire et à la dérision, y compris sur eux-mêmes, ils n’ont cependant pas renoncé à la poésie et à l’humanité que révèle le quotidien ordinaire de la vie, comme le montrait bien Bigre, mélo burlesque.

De quoi attiser la curiosité pour cette nouvelle création, que les deux artistes ont voulue très démarquée de leur précédente collaboration. Mais, comment aborder une œuvre « de carton », dont les mots semblent avoir perdu tout sens de l’orientation, pour ne plus déployer qu’un voyage imaginaire ?

Le présent dossier se propose d’ouvrir quelques pistes, à l’aide des traces et des indices laissés par les deux artistes sur leur création, mais aussi en revenant sur leurs œuvres précédentes et leurs parcours artistiques : premier duo qui réunit Pierre Guillois et Olivier Martin-Salvan, Les gros patinent bien marque la confluence de leurs trajectoires personnelles.

imprimer en PDF - Télécharger en PDF

Ces fonctionnalités sont réservées aux abonnés
Déjà abonné, Je me connecte Voir un exemple Je m'abonne

Ces documents sont à votre disposition pour un usage privé.
Si vous souhaitez utiliser des contenus, vous devez prendre contact avec la structure ou l'auteur qui a mis à disposition le document pour en vérifier les conditions d'utilisation.

Loading…
Loading the web debug toolbar…
Attempt #