theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « Là où je croyais être il n'y avait personne »

Là où je croyais être il n'y avait personne

Anaïs Muller ( Conception ) , Bertrand Poncet ( Conception )

On en parle dans la presse et sur le web

L'écho des planches

Image de la critique de L'écho des planches

dimanche 24 juillet 2022

Entretien avec Anaïs Müller et Bertrand Poncet

Par Sarah Authesserre

Au micro de Sarah Authesserre, le duo Anaïs Müller et Bertrand Poncet, auteurs et metteurs en scène de "Là où je croyais être il n'y avait personne" , lauréat du prix Impatience 2021. On retrouve dans ce 2e volet des "Traités de la perdition", leurs personnages Ange et Bert, perdus dans les affres de la création littéraire et théâtrale où est convoquée la figure de Marguerite Duras....

Lire l'article sur L'écho des planches

Sceneweb

Image de la critique de Sceneweb

samedi 23 juillet 2022

Anaïs Müller et Bertrand Poncet la jouent comme Duras

Par Eric Demey

Là où je croyais être il n’y avait personne mélange esprit de sérieux et de dérision en compagnie de Marguerite Duras. D’affres de la création en réflexions existentielles, le duo comique Anaïs Müller et Bertrand Poncet, alias Ange et Bert, construit un spectacle amusant et plein de charme autour de la figure de l’écrivaine....

Lire l'article sur Sceneweb

Télérama

Image de la critique de Télérama

vendredi 17 décembre 2021

Palmarès du festival Impatience 2021 : le prix du jury pour la compagnie Shindô

Par Emmanuelle Bouchez

c’est bien la grâce ou la puissance de jeu des interprètes qui a convaincu le jury professionnel, comme le public des sept théâtres d’Île-de-France, dont le Centquatre à Paris, organisateur — avec la complicité de Télérama — de ce festival du théâtre émergent....

Lire l'article sur Télérama

L'Oeil d'Olivier

Image de la critique de L'Oeil d'Olivier

samedi 04 décembre 2021

Anais Muller et Bertrand Poncet, duo follement absurde

Par Olivier Frégaville-Gratian d’Amore

Là où je croyais être il n’y avait personne, une évocation détonante de Duras. Laissez-vous séduire par ce petit bijou de loufoquerie, par ces deux artistes hors-normes et par leur univers délirant....

Lire l'article sur L'Oeil d'Olivier