theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « L'Homme qui dormait sous mon lit »

L'Homme qui dormait sous mon lit

+ d'infos sur le texte de Pierre Notte
mise en scène Pierre Notte

On en parle dans la presse et sur le web

Cultures SNES-FSU

Image de la critique de Cultures SNES-FSU

jeudi 20 janvier 2022

Humour noir sur un sujet brûlant, l'accueil des réfugiés

Par Micheline Rousselet

Soit une société où une personne qui accepte d’héberger un réfugié – pas trop confortablement tout de même, il ne faudrait pas qu’il s’incruste – perçoit une indemnité et même une prime supplémentaire s’il se suicide. Un bon migrant est un migrant mort,...

Lire l'article sur Cultures SNES-FSU

De la cour au jardin

Image de la critique de De la cour au jardin

mercredi 12 janvier 2022

La prime était presque parfaite !

Par Yves Poey

La prime était presque parfaite ! Bienvenue en Nottie septentrionale, ce pays (apparemment) « dystopique » et parfait, où un étrange contrat social règne. Accueillir chez soi un migrant vous rapporte une prime. Une autre prime vous est......

Lire l'article sur De la cour au jardin

Un Fauteuil pour l'orchestre

Image de la critique de Un Fauteuil pour l'orchestre

lundi 10 janvier 2022

Un bon émigré est un émigré mort.

Par Denis Sanglard

Un bon émigré est un émigré mort. Voilà sans doute la solution au grand remplacement qui se fait attendre. Dans cette dystopie signée Pierre Notte, « cette farce lamentable », il n’y a pas de migrants. Du moins sont-ils invisibilisés, ce qui est sans doute bon pour les statistiques, par l’enjeu d’un étrange et juteux marché où chaque propriétaire qui héberge un émigré reçoit une allocation. Mieux même, s’il se suicide, une prime supplémentaire....

Lire l'article sur Un Fauteuil pour l'orchestre

Artistikrezo

Image de la critique de Artistikrezo

mardi 04 janvier 2022

“On ne pousse pas les gens par la fenêtre, on les incite – nuance.”

Par Clara Journo

Dernier étage d’un studio étriqué, le réfugié cherche sa place, la trouve sous un sommier, y cultive son potager. La propriétaire lui indique où sont rangées les lames de rasoir, prépare la mort-aux-rats. Car dans ce pays-ci, dystopie lucide, quand on …...

Lire l'article sur Artistikrezo

L'Humanité

Image de la critique de L'Humanité

dimanche 30 août 2020

Les lames de rasoir peuvent parfois être saignantes

Par Gerald Rossi

L’homme qui dormait sous mon lit, de Pierre Notte, est l’un des huit spectacles « D’un été particulier », qui propose gratuitement jusqu’au 6 septembre des créations qui auraient dû se jouer en juillet au off d’Avignon....

Lire l'article sur L'Humanité

Toutelaculture

Image de la critique de Toutelaculture

jeudi 27 août 2020

Pierre Notte fait souffler un air d'Avignon à l'Institut suédois

Par Amelie Blaustein Niddam

Hier après-midi à l'Institu suédois avait lieu la première de L’Homme qui dormait sous mon lit, une création du roi du quotidien : Pierre Notte. ...

Lire l'article sur Toutelaculture

Loading…
Loading the web debug toolbar…
Attempt #