theatre-contemporain.net

Ne plus afficher cette publicité - Je m'abonne - Je suis abonné(e)
Accueil de « De ce côté »

De ce côté

mise en scène Dieudonné Niangouna

On en parle dans la presse et sur le web

Lokko

Image de la critique de Lokko

lundi 25 avril 2022

Dieudonné Niangouna jamais seul dans l’exil du théâtre

Par Gérard Mayen

Loin du pays quitté, ici farouchement au centre de la scène, le comédien et auteur congolais, artiste associé des 13 Vents, compose un puissant théâtre des fragments....

Lire l'article sur Lokko

Journal La Terrasse

Image de la critique de Journal La Terrasse

vendredi 17 décembre 2021

Une réflexion sur le théâtre engagé et les fantômes de l’intime.

Par Manuel Piolat Soleymat

Seul sur scène, Dieudonné Niangouna interprète De ce côté, texte qu’il a écrit et mis en scène. Une réflexion sur le théâtre engagé et les fantômes de l’intime....

Lire l'article sur Journal La Terrasse

Madinin'Art

Image de la critique de Madinin'Art

lundi 29 novembre 2021

“De ce côté”, de Dieudonné Niangouna Comédie itinérante de Valence

Par Michèle Bigot

Dieudonné Niangouna s’invite et nous invite de ce côté. Du miroir, du réel, du continent? Probablement tout cela en un seul en scène – un “tout seul”, selon sa propre expression- où le récit autobiographique, l’expérience théâtrale et le vécu politique sont étroitement entremêlés, indissociables....

Lire l'article sur Madinin'Art

Le Dauphiné

Image de la critique de Le Dauphiné

vendredi 12 novembre 2021

Avec sa pièce “De ce côté”, Dieudonné Niangouna parle de l’exil

Par Rédadction

Seul sur scène, l’auteur, metteur en scène et comédien d’origine congolaise Dieudonné Niangouna livre un récit sur l’exil et débat de la place du théâtre dans un monde meurtri par la violence....

Lire l'article sur Le Dauphiné

L'Insensé

Image de la critique de L'Insensé

vendredi 22 octobre 2021

« Nous sommes une solitude ! »

Par Jérémie Majorel

De ce côté, c’est d’abord l’immobilité d’un acteur sur scène, ascèse qui donne contenance à une parole-fleuve, sobriété qui est la patience de l’ivresse et l’endurance du dionysiaque. Son monologue n’a rien de monotone, de monocorde ou de monologique, il est habité par des voix spectrales, traverse un déchirement intérieur, alterne paraboles et souvenirs...

Lire l'article sur L'Insensé

Loading…
Loading the web debug toolbar…
Attempt #